Taille de la vigne : une étape longue et cruciale

taille-de-la-vigne-coteaux-vendomois

Chaque année, lorsque l’hiver approche, tous les vignerons entament une étape cruciale : la taille de la vigne ! Celle-ci conditionne évidemment la bonne fructification du raisin, mais elle est aussi indispensable afin d’entretenir la vigne et optimiser sa durée de vie.

Pour Benoît Brazilier, cette période s’étend de fin novembre à début mars, ce qui permet de couvrir les 25 ha du domaine. Une pré-taille est d’abord effectuée à la machine. Une grande partie des sarments, au plus haut des rangs, est ainsi supprimée. La pré-taille mécanisée permet de gagner un temps précieux pour la suite.

La taille définitive, qui demande une intervention experte de l’homme, est réalisée au sécateur : « Sur chaque cep, suivant le type de vin que l’on veut faire, nous avons différents type de taille. Plus on taille long, et plus il y a de production. Cela vaut essentiellement pour les vins pétillants. A l’inverse, plus on taille court, moins on a de rendement, donc plus le raisin sera concentré. La taille courte correspond aux cuvées les plus riches, pour nos blancs comme pour nos rouges. »

La Guyot du Val de Loire

La taille longue a ici un nom, celle du Guyot de Val de Loire. Seul un sarment long est laissé sur le cep, avec ses huit yeux qui donneront les fruits. Un courson de deux yeux est également préservé ; il permettra, lui, d’accueillir le sarment (ou baguette) de la prochaine taille. Le reste est taillé au plus près du cep.

La taille plus courte, dite en demi Guyot, diffère avec les deux demi baguettes -à deux ou trois yeux- laissées sur le cep, ainsi que les deux coursons qui l’accompagnent.

Tout l’hiver à tailler, quel que soit le climat… les premiers bourgeons de début avril seront les bienvenus.